AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Anastasie Seviel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anastasie Seviel

avatar

Féminin Nombre de messages : 17
Age : 28
Localisation : Vous me cherchez ? Bonne chance xD
Date d'inscription : 26/11/2009

Caractéristiques
Race: Humaine
Niveau:
2/35  (2/35)
Expérience:
2/50  (2/50)

MessageSujet: Anastasie Seviel   Ven 27 Nov - 15:36


Nom :
Seviel

Prénom : Anastasie

Surnom : Ana, Anie ou Nasie pour son frère. Mais en général on évite.

Race: Humain (Ne compliquons pas les choses XD)

Âge : 21 ans

Élément : Vent

Psychologie : Caractère ? Bien trempé. Anastasie n'est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. Elle n'hésitera pas à vous dire vos quatre vérités en face si vous l'agacez. Mais elle est également réfléchie et elle sait se contrôler. Donc, si vous l'agacez mais que vous êtes susceptibles de lui infliger un châtiment qu'elle préférerait éviter, elle se taira (mais n'en pensera pas moins Rolling Eyes ). Contrairement à ce que son pouvoir sur l'air laisserait supposer, Anastasie n'est pas tête en l'air. Elle est même très terre-à-terre. Cherchez l'erreur, me direz-vous. Eh bien c'est comme ça, voilà tout. Etant petite, elle était nettement plius démonstrative, mais en grandissant elle a appris à réfléchir avant de parler ou d'agir. Elle a également acquis le sens des responsabilités, uniquement parce qu'en voyageant avec son frère elle s'est rendue compte qu'il ne l'avait pas tant que ça, et qu'il fallait bien que l'un d'eux se comporte en adulte... Elle déteste la violence en général, surtout les armes. Elle n'en porte pas sur elle mais, en cas de nécessité, elle sait se défendre. À noter qu'elle préfère fuir plutôt que d'affronter les ennuis, ce qui ne fait pas d'elle une personne lâche ou égoïste. Elle a simlement un instinct de survie bien présent, et n'a pas honte de se cacher si cela lui évite les ennuis. Avec son frère d'ailleurs, elle a déjà eu pour son compte. Malheureusement, avec ou sans lui, il lui arrive toujours des bourdes, qu'elle arrive plus ou moins à gérer. Concernant sa loyauté, on peut dire qu'elle ne va qu'à elle-même (ou à la limite à son frère, parce que la famille c'est la famille, même si parfois elle aimerait bien l'envoyer balader). Elle ne se sent pas personnellement concernée par les rébellions et se dit que tant qu'elle fera profil bas, il ne lui arrivera rien. Elle s'applique donc à être discrète tout en continuant ses activités, à savoir l'étude de la faune et la flore. Elle est pour l'instant basée à Arador, et ce pour un petit moment à cause de son frère (voir Biographie). Quand elle a besoin d'argent, elle propose ses services en tant que scribe, profitant de savoir lire et écrire. Elle travaille souvent près des docks, où elle sait qu'on a besoin de gens comme elle pour l'inventaire des marchandises.

Physique : Anastasie est une jeune femme de taille moyenne, à la peau relativement pâle. Des cheveux mi-longs encadrent un visage ovale et ondulent jusqu'à ses épaules. Quelques mèches noires corbeau retombent parfois sur ses yeux bleus. Le coin de l'un d'eux est rehaussé d'un tatouage en forme de spirale, bleu lui aussi. Ana possède un physique avantageux, mais qui reste en règle générale caché sous des vêtements amples, surtout au-dessus de la ceinture ; elle n'aime pas être gênée lorsqu'elle se déplace, si bien qu'elle porte souvent des pantalons moulants ainsi que des bottes. Elle ne possède aucun accessoire, si ce n'est un anneau en métal tout simple, sans grande valeur en apparene (voir Biographie). Lorsqu'elle parvient à prendre l'apparence de son animal (un corbeau), cet anneau demeur fiché à l'une de ses pattes. En-dehors de cela, seul son regard bleu la distingue d'un oiseau comme un autre.

Particularités: On la prend souvent pour une folle, parce qu’elle parle toute seule. Ce qui n’est pas tout à fait vrai, mais peut s’avérer utile quand on vit dans les quartiers les plus mal famés de la capitale… (voir Biographie)

Equipement: Anastasie ne possède pas d'armes. Bien qu'elle vive dans un quartier peu recommandable de la capitale, elle fait confiance à son bon sens pour se tirer d'affaire. Bien qu'elle n'aime pas les armes, cela ne l'empêchera pas de se défendre si besoin est. Même si lorsqu'elle doit fuir, elle préfère nettement se transformer en corbeau.

Biographie: Ana et Kelsis, Kelsis et Ana. Il avait un ou deux ans de plus qu'elle, trois peut-être, mais peu importait. L'essentiel à retenir étant qu'il était son grand frère, son protecteur et son modèle. Originaire d'Imotes, Anastasie a passé la plus grande partie de son enfance à suivre son aîné partout où il allait, au grand dam de ce dernier. Leurs parents, très ancrés dans le commerce des glömous, passaient le plus clair de leur temps entre la chasse et le commerce, laissant aux enfants une certaine liberté. Dès son plus jeune âge, Ana développa (en-dehors d'une dévotion envers son frère), une passion pour tout ce qui touchait à la faune et la flore. Vous me direz, il n'y a pas beaucoup de flore sur la banquise septentrionale... et étudier les kröks d'un peu trop près peut s'avérer dangereux. Ana se tourna donc vers des manuels et lu le plus de livres possibles. Elle s'en faisait offrir un ou deux durant l'année (soit pour son anniversaire, soit en harcelant son frère qui gagnait un peu d'argent en faisant des petits boulots par-ci par-là). Bien sûr, Ana n'engrangea pas tout ce qu'elle lut dans ses livres. Elle le faisait essentiellement pour son plaisir et sa culture générale. Mais au fil du temps, il lui prit l'envie de voir de ses propres yeux les espèces et les plantes qui remplissaient ses pages.
Cette occasion lui fut donnée il y a quelques années de cela. Ana avait alors seize ans, et son frère Kelsis était lui aussi extrêmement attiré par le voyage, mais pas pour les mêmes raisons...
    Arador.

    « Ah, bravo monsieur le rebelle ! Très malin, vraiment ! »

    Anastasie râlait depuis environ une demi-heure, temps qu'il avait fallut à son frère pour perdre aux dés leurs dernières économies.

    « On va être à la rue, maintenant ! » s'exclama-t-elle en tentant de le frapper par derrière.

    Il évita habilement son coup de pied et tenta de se justifier (non sans avoir au préalable pris ses distances) :

    « À la rue ou pas... Vu la tronche de notre auberge ça ne change pas grand-chose... Mais ne t'inquiète pas ! » s'empressa-t-il d'ajouter en voyant que sa soeur s'approchait dangereusement de lui. « Je vais trouver une solution. Tu verras, après une bonne nuit de sommeil... tu seras plus disposée à m'écouter. »

    Ana afficha une mine perplexe.

    « Je serais plus disposée à... Mais attends ! Qu'est-ce que tu comptes faire, toi ? »

    Mais Kelsis s'enfonçait déjà dans une ruelle sombre et tortueuse.

    « Kel... KELSIS ! Reviens ! » hurla-t-elle, plantée au beau milieu de la rue.

    « T'occupe pas de moi, je te retrouve demain matin. Passe une bonne nuit ! »

    L'air courroucé de la jeune fille fit fuir les passants les plus proches. Elle tapa deux fois du pied sur le sol boueux, les poings serrés, et jeta un regard agressif à un homme qui s'était avancé un peu trop près :

    « T'as un problème, tête de glömous ? » grinça-t-elle avant de tourner les talons.

    Elle remonta les ruelles de Shâah au pas de course, à la fois parce qu'elle était énervée et parce qu'elle ne se sentait pas en sécurité sans son frère. Mais quel crétin, celui-là ! La laisser seule ici... après avoir perdu tout leur argent... pour passer du bon temps elle ne savait où ! Irrécupérable ! Franchement, depuis qu'ils avaient quitté leurs parents, elle avait l'impression que c'était elle, l'aînée. Les grandes villes avaient beau l'impressionner autant que Kelsis, elle savait faire la part des choses. En restant concentrée sur ses objectifs (à savoir étudier d'un peu plus près non seulement la faune et la flore, mais aussi les moeurs des habitants), elle arrivait à ne pas se laisser subjuger par les nouveautés qui l'entouraient. Tandis que Kel, là... C'était un homme, quoi. Il devenait de plus en plus irreponsable, il se laissait entraîner dans des combines mirobolantes, jouait plus d'argent qu'il n'en possédait, mais alors le pire c'était son attitude avec les femmes. Ana avait toujours su qu'il était un peu coureur de jupons, mais là franchement... *Quel pervers...* Il ne la prenait même pas au sérieux lorsqu'elle le lui faisait remarquer, arguant simplement qu'elle n'avait pas à s'en faire, puisqu'elle était sa soeur et qu'il la protégeait, et bla bla bla, et que les autres femmes, c'était une autre histoire et que ça ne la regardait pas. Peut-être, mais un jour ça allait lui attirer des ennuis, elle le savait !

    Et ce jour-là justement, arriva plus tôt que prévu...

    Anastasie se tournait et se retournait dans son lit (enfin plutôt sur la paillasse qui lui servait de lit), sans trouver le sommeil. Mais comment pouvait-elle dormir, alors que son frère venait de perdre l'argent qui leur restait, et qu'il avait encore le culot de se faire une petite virée dans les quartiers les moins fréquentables de la capitale !? Et puis... elle s'inquiétait pour ce grand crétin. S'il s'inscrustait dans une taverne et qu'il commandait à boire, comme c'était son habitude le soir, et qu'il ne pouvait pas payer... il allait encore s'attirer des ennuis. Bien sûr, il se croyait supérieur à tout le monde. Imbu de lui-même, suffisant et légèrement narcissique... Et bien sûr absolument persuadé qu'il pouvait rejoindre les rebelles quand il le voulait. Il fallait seulement qu'il les trouve, et c'était la raison de leur présence ici. Ana soupira. Peut-être qu'après avoir perdu tout leur argent, Kel se résignerait à quitter la ville... Elle n'aimait pas cet endroit. Même de jour Shâah restait un lieu insalubre (dans tous les sens du terme).

    Un coup toqué à la porte la tira de ses pensées. Elle se leva, traversa rapidement la chambre étroite et basse de plafond, et ouvrit. Une femme se tenait devant elle. Les cheveux tirés en un chignon strict, la quarantaine. Ana la reconnut comme étant la gérante de l'établissement. Aïe. Pourvu qu'on ne la mette pas à la porte tout de suite. Pas avant le retour de Kelsis, au moins... Elle la regarda d'un air interrogteur, tout en essayant de cacher son appréhension.

    « Euh... Oui ? »

    « Nasie ! »
    s'exclama immédiatement la femme.

    Anastasie sursauta tout en grimaçant. Il n'y avait que son frère qui l'appelait ainsi. Elle détestait ce diminutif et il le savait. La femme avait un regard étrange, à la fois vide et écarquillé. Sans prévenir, elle agrippa Ana par les épaules et la secoua jusqu'à ce que l'adolescente la repousse brusquement :

    « Mais... qu'est-ce qui vous prend ? Vous êtes malade ? Laissez-moi tranquille ! »

    Soit, son frère et elle avaient du retard sur le loyer, mais ce n'étaient pas des façons de faire... Si la gérante voulait les jeter dehors, elle pouvait tout de même agir autrement. Néanmoins, Ana comprit bien vite qu'il ne s'agissait absolument pas de cela. La femme avança d'un pas et s'écria :

    « Nasie, c'est moi ! Viens m'aider, bon sang ! »

    La jeune fille resta un instant incrédule, puis son regard changea. Elle venait de comprendre.

    « Oh bon sang, Kel ! Mais, tu... tu... Projection spectrale ! » s'exclama-t-elle en pointant un doigt sur lui.

    La femme, ou plutôt l'esprit de son frère qui la contrôlait, hocha la tête d'un air paniqué.

    « Je.. Peux plus tenir... longtemps. Au Talon Noir... vite... »

    Sous les yeux ébahis d'Anastasie, la gérante s'effondra sur le sol, inerte. Mais elle n'avait pas le temps de voir si elle allait bien ou pas. Elle enfila ses bottes et descendit en trombes les escaliers de l'auberge où son frère et elle logeaient depuis trois semaines à présent. Elle déboula dans la rue mal éclairée, et sous des trombes d'eau courut jusqu'à l'auberge du Talon Noir. En d'autres circonstances, Ana aurait pesté contre son frère qui la forçait à sortir aussi tard, et dans le quartier des plaisirs qui plus était. Mais la situation n'était pas banale : Elle savait que Kelsis maîtrisait mieux que cela son pouvoir, habituellement. Qu'il ne puisse pas tenir plus de quelques secondes signifiait bien qu'il avait des ennuis. Tout en se forçant à ne s'arrêter sous aucun prétexte, Ana déboula dans le quartier le plus mal famé de la capitale, cherchant l'enseigne de l'auberge des yeux.
    Fort heureusement, l'auberge du Talon Noir et celle où elle logeait n'étaient pas très éloignées, bien que situées dans des quartiers différents. Anastasie n'entra dans l'établissement que quelques minutes après l'appel au secours de son frère. L'endroit était sale et miteux, et les murs crasseux parés de torches enflammées. Après avoir brièvement questionné l'aubergiste, Ana apprit que son frère était monté à l'étage avec une jeune femme. Anastasie serra les dents et monta quatre à quatre les marches qui menaient au chambres. Le couloir était étroit et sombre. Elle prit donc la liberté d'enlever l'une des torches à son mur afin de s'éclairer la voie et de pouvoir déchiffrer les numéros accolés aux portes. C'est devant la septième qu'elle s'arrêta.

    Sans même penser à frapper, elle défonça la porte (en se ruinant l'épaule au passage) et déboula dans une petite chambre sombre en hurlant le nom de son frère. Mais le spectacle qui s'offrit alors à elle la laissa sans voix. Pâle comme la mort, son frère était allongé sur le lit, torse nu. Près de lui, une jeune femme magnifique, aux longs cheveux blonds. Elle tourna la tête vers Anastasie et sourit. Elle était nue.
    L'adolescente balbutia quelques mots, sans comprendre. La situation pouvait sembler évidente, mais quelque chose clochait. Son frère... son frère n'était pas dans son état normal.

    « Que... qu'est-ce que vous lui avez fait ? » balbutia Ana.

    La magnifique jeune femme sourit à nouveau, avant de reporter son attention sur sa victime. Oui, "victime" était bien le mot. En silence, elle prit le visage de Kelsis entre ses mains et se pencha au-dessus du lui. Anastasie crut qu'elle allait l'embrasser, mais le corps de son frère fut alors saisit de violents soubresauts. Lorsque la jeune fille comprit de quoi il s'agissait, il était presque trop tard. Elle serra la torche enflammée dans ses mains tremblantes et s'approcha de la Nymphe.

    « Re-reculez ! Reculez immédiatement ! »

    Elle trancha l'air à quelque centimètres du visage de la "fausse" femme. Cette dernière recula en un bond, le visage déformé par la colère. Les jambes d'Ana tremblaient. Elle avait lu des dizaines de pages sur ces créatures, mais la seule chose dont elle se souvenait, c'était de leur peur des flammes. Et aussi de ce qu'elles faisaient aux humains. Elles dévoraient leur âme. Elle jeta un coup d'oeil à son frère, inerte sur le lit. Peut-être était-il déjà... Refusant de penser à une chose aussi horrible, Ana secoua vivement la tête pour remettre ses idées en place. Elle savait exactement quoi faire. Il fallait qu'elle fasse fuir cette chose, quitte à la tuer.

    « Allez-vous-en ! » hurla-t-elle en tentant de la frapper avec la torche. « Laissez mon frère tranquille ! »

    La Nymphe, touchée par le feu, poussa un cri à lui vriller les tympans. Par réflexe, Ana ferma les yeux et serra les dents. Lorsqu'elle rouvrit les paupières, la pièce était vide. La fenêtre laissée ouverte lui fit supposer qu'elle s'était enfuie. Anastasie se précipita sur son frère. Bientôt, le stress et la colère, mêlés à la peur de le perdre, strièrent ses joues de larmes. Elle pleurnicha un moment en appelant à l'aide, sans savoir quoi faire. Elle ne sut depuis combien de temps elle était là, assise près de lui, lorsque des pas se firent entendre dans son dos. En se retournant, elle découvrit un homme de petite taille, plus ridé qu'une vieille pomme.

    « C'était une Nymphe », murmura Anastasie, incapable d'en dire plus.

    L'homme hocha la tête et s'approcha de Kelsis. Il l'examina avec des gestes experts, et Ana songea qu'il devait être médecin. Finalement, elle se décida à rompre le silence trop pesant :

    « Il... il va mourir ? » dit-elle en s'étranglant à moitié sur les mots.

    « Peut-être... peut-être pas. Tout dépend du prix à payer. »

    « Pardon ? » s'exclama Ana, indignée à l'idée que l'homme veuille la faire payer pour sauver son frère.

    Tous pareils ! Mais le vieillard secoua la tête, et répondit comme s'il lisait dans ses pensées :

    « Je ne parle pas d'argent. Le matériel n'a plus sa place ici. »

    « Que voulez-vous dire ? »

    « Je veux dire que pour survivre, votre frère devra en payer le prix. Se séparer du matériel pour sauver l'immatériel. »

    Ana cligna des yeux. Elle ne comprenait toujours pas où il voulait en venir. L'homme poussa un profond soupir, avant de se tourner vers elle. Son regard perçant semblait la traverser de part en part.

    « L'âme de votre frère est très faible. Si faible qu'elle ne pourra bientôt plus soutenir son corps. Si nous attendons trop, il mourra. »

    « Que faut-il faire ? » s'exclama Ana, prête à tout pour sauver son frère.

    L'homme la regarda puis hocha la tête, avant de tendre une main vers elle.

    « Auriez-vous du métal sur vous ? Une pièce, une bague... n'importe quoi. »

    Anastasie fouilla ses poches, avant de se rappeler qu'elle n'avait plus d'argent car Kelsis avait tout perdu. Puis elle regarda ses mains et vit l'anneau qu'elle portait à son annulaire droit. Le seul ornement qu'elle se permettait. Elle le retira et le tendit au vieil homme. Ce dernier le posa sur le front de Kelsis, puis commença à murmurer des mots incompréhensibles pour elle. Elle poussa un petit cri lorsque le corps de son frère se remit à trembler. Que faisait-il ? Allait-il finir le travail de la Nymphe ? Avant qu'elle ait pu intervenir, les contours de son corps devinrent plus flous, puis le reste se mit à disparaître également. À la fin, seul l'anneau demeurait visible. Il brilla étrangement pendant quelques secondes, avant de reprendre sa couleur initiale. Ana resta bouche-bée.

    « Qu... Mais qu'est-ce que vous lui avez fait ? » s'écria-t-elle, apeurée.

    L'homme lui remit l'anneau entre les mains. Il était bizarrement chaud. Pas brûlant mais presque.

    « Je vous l'ai dit, son âme ne pouvait plus soutenir son corps. Alors je l'ai transférée dans cet anneau le temps qu'elle... disons, récupère. »

    Ana ouvrit de grands yeux.

    « Vous voulez dire que l'âme de Kelsis est là-dedans ? Et son corps, alors ? »

    Le vieux fit la moue.

    « Il le récupéreras lorsqu'il sera prêt. Revenez me voir à ce moment-là. »

    « Hein ? » marmonna Ana.

    Puis en voyant que le vieillard quittait les lieux, elle sauta sur ses pieds :

    « Eh, non ! Attendez ! Comment je saurais quand il sera prêt ? Comment je fais pour vous retrouver ? Je ne sais même pas qui vous êtes... ! »

    Sur le pas de la porte, il se retourna.

    « Je me nomme Dalbert. Bonne chance à vous. »

    Et il referma la porte sur lui. Lorsqu'Anasasie s'y précipita pour l'ouvrir, il avait disparu.

L'anneau continua de diffuser de la chaleur. Quelques jours plus tard, la jeune fille se rendit compte qu'il émettait de petits bruits bizarres. Comme des chuchotements. Elle éprouva un véritable choc lorsque la voix de son frère en sortit soudain, alors qu'elle marchait tranquillement dans les rues de la capitale :
    « Non mais t'as vu comment il te regarde, lui ? Dis-lui quelque chose ! »

    Elle fit un bond sur le côté et fixa l'anneau comme s'il allait la dévorer.

    « Kel... Kelsis ? »

    « Ben oui qu'est-ce que tu crois...? Une semaine que je suis là à t'observer, et crois-moi tu fais vraiment n'importe quoi. Tu pourrais te rendre utile, trouver un travail, récupérer l'argent qu'on a perdu... Ou retrouver ce vieux taré, tiens ! Histoire que je récupère mon corps. »

    Ana se mit à secouer la main afin de voir si Kel en ressentait les effets. Les passants s'éloignèrent d'elle, la croyant dérangée. Mais la petite voix de son frère laissa échapper une plainte. Ana s'arrêta, satisfaite.

    « Premièrement, c'est toi qui a perdu notre argent. Deuxièmement, je ne sais pas comment retrouver cet homme et je doute que tu sois déjà en état de retrouver ton corps. Troisièmement, je peux me débrouiller toute seule, alors à moins de vouloir finir dans la boue, tu éviteras de me porter sur les nerfs. Compris ? »

    « Tu n'oseras pas... » marmonna Kelsis, boudeur.

Voilà quelques années maintenant que notre amie est forcée de se coltiner l'esprit de son frère, enfermé dans cet anneau qu'elle porte constamment sur elle. La plupart du temps, elle est la seule à entendre la voix qui en sort. Mais si vous êtes assez proche d'elle, vous entendrez probablement des bribes de conversation. Car le Kelsis ne manque pas de répartie ! Toujours à émettre des remarques, à donner des conseils, à pester contre les hommes qui regardent sa soeur de travers. Il a beau être réduit à un tout petit anneau (et il ne cesse de s'en plaindre), il ne se gêne pas pour envahir la vie de sa soeur. Il sait pertinemment qu'elle ne le laissera jamais tomber, et il en profite. De son côté, Anastasie sait qu'elle ne pourra pas abandonner son frère, et plaint son sort. Mais jamais à voix haute (des fois qu'il l'entendrait). Et puis cela ne l'empêche pas d'espérer retrouver rapidement ce fameux Dalbert (le plus tôt sera le mieux). Mais la présence de son frère l'aide en beaucoup de choses. Par exemple on la prend pour une folle car elle semble parler toute seule, si bien que peu osent l'approcher de peur que ce soit contagieux. Un dernier point à noter, est que ce cher Kelsis reste très opposé à l'empereur, et qu'il essaye par tous les moyens de comvaincre Ana de rejoindre les rebelles (à défaut de pouvoir le faire lui-même). Elle n'a toujours pas tranché et reste neutre.
[Une image que je trouve très adaptée au personnage de Kelsis x3]

Animal : Un corbeau. Néanmoins elle ne se transforme pas souvent, disons en cas de nécessité seulement.

Pouvoir : Illusion/Invisibilité (Vent) et Souplesse du corps (Eau).

Lu et approuvé le règlement: Ouip !^^

Les 3 mots ont été envoyés au Conteur: Affirmatif !


Dernière édition par Anastasie Seviel le Ven 4 Déc - 15:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hadésia
Seigneur Dragon
avatar

Nombre de messages : 242
Date d'inscription : 11/02/2009

Caractéristiques
Race: Seigneur Dragon
Niveau:
1000/1000  (1000/1000)
Expérience:
50/50  (50/50)
MessageSujet: Re: Anastasie Seviel   Lun 30 Nov - 0:47

N'oublie pas de poster quand tu as fini ou le staff ne te verra pas ^^

_________________

>>> Je l'aime :mrblue:
Revenir en haut Aller en bas
http://sytrys.forumactif.org
Anastasie Seviel

avatar

Féminin Nombre de messages : 17
Age : 28
Localisation : Vous me cherchez ? Bonne chance xD
Date d'inscription : 26/11/2009

Caractéristiques
Race: Humaine
Niveau:
2/35  (2/35)
Expérience:
2/50  (2/50)

MessageSujet: Re: Anastasie Seviel   Ven 4 Déc - 15:15

Yep^^ C'est fini =)

Merci d'avance à celui ou celle qui prendra le temps de corriger ma fiche :ham1:
Revenir en haut Aller en bas
Raën Meynor
Empereur de Sytrys
avatar

Masculin Nombre de messages : 124
Date d'inscription : 31/07/2009

Caractéristiques
Race: Vampire
Niveau:
975/975  (975/975)
Expérience:
50/50  (50/50)
MessageSujet: Re: Anastasie Seviel   Ven 4 Déc - 20:25

La fiche est niquel je valide Wink

Le conteu passera d'ici peu.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Conteur
Maître Du Jeu
avatar

Masculin Nombre de messages : 306
Localisation : Derrière mon livre, ton histoire.
Date d'inscription : 13/02/2009

Caractéristiques
Race: Conteur (Meujeu)
Niveau:
1000/1000  (1000/1000)
Expérience:
50/50  (50/50)
MessageSujet: Re: Anastasie Seviel   Ven 4 Déc - 20:33

    Il tourne les pages, l’air ailleurs, mélancolique. Depuis combien de temps es-t-il là ? Depuis combien de temps tourne-t-il les pages ? Il ne sait pas. Il ne sait plus. Il ne veut pas le savoir. Il est là. Assis. Sur son bureau. Il tourne les pages.

    Il est le Conteur.

    Un léger soupir s’échappe de ses lèvres. Les mots défilent sous ses yeux, ses mains tachées d’encre survolent le papier. Une histoire de Seigneur. Une histoire d’Empereur. Une histoire de rebelle. Une Histoire. C’est un beau début. L’idée est bonne. Dû moins l’espère-t-il. Bah de toute façon personne ne lira ce livre à part lui. Il est le gardien. Combien de pages a-t-il déjà écrit ? Il ne sait pas. Il ne sait plus.

    Histoire d’un jour. Histoire d’amour. Histoire d’aventure. Histoire d'une filler et son frère. Oui, pourquoi pas. Une fille et son frère. D’une geste absent, les yeux plongé dans son grimoire, il saisit sa plume. Des doigts légers et gracieux la plongent dans un petit encrier bleu. Tâche d’encre. Saleté. Obscure. Art. Imagination. Et maintenant ? Quelle suite pour ces jeunes gens ? Il Réfléchit. Sa plume est suspendue dans les aires. Il va écrire l’Histoire. Il attend.

    Papier velours. Papier crépi. Papier chiffon. Papier d’argent. Papier. Source d’imagination. Source de vide. Source de liberté. Source de blanc. Il inspire, profondément. Laisser venir l’idée. Laisser venir l’art. Par quel acte commencer ? Par quelle phrase entamer ? Par quel mot débuter ? Son regard s’anime. Ses lèvres s’étirent. Réflexion. Pensée. Silence. Artiste.

    Ce n’est pas à lui à choisir. Il est le conteur. Il n’est pas le personnage. Tout Conteur le sait. C’est le personnage qui guide l’auteur. C’est le personnage qui emprunte sa propre voit. Alors montre-la moi jeune fille, montre-moi ton chemin. Guide-moi et j’écrirais ton histoire dans le grimoire de la vie. Ma plume est prête, mes doigts glissent, la feuille est vierge. Je t’attends.

    Il sourit. Le sablier vient d’être retourné. Le temps est compté. Enfin.

    Il est le Conteur.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anastasie Seviel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anastasie Seviel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» arrivée de Zoya
» Anastasie Lunétoile - Prêtresse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sytrys :: Administration :: Le Sanctuaire des héros :: Fiches validées-
Sauter vers: