AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Linaewen Wilwarin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Linaewen

avatar

Féminin Nombre de messages : 36
Age : 26
Date d'inscription : 15/02/2010

Caractéristiques
Race: Fée
Niveau:
2/35  (2/35)
Expérience:
0/50  (0/50)

MessageSujet: Linaewen Wilwarin   Jeu 18 Fév - 2:36

Nom : Wilwarin

Prénom : Linaewen

Surnom : Li’ ou Lina’ par ses proches, Ewilanne en général, quoique qu’il s’agisse plutôt d’un pseudonyme afin de protéger ses parents pour ne pas qu’on fasse le lien avec eux. C’est en fait l’anagramme de son prénom.

Race: Fée

Âge : 17 ans

Élément : Vent

Psychologie : Si on voulait trouver un mot pour la décrire, le meilleur serait sans doute discrétion… En effet, sa timidité fait d’elle une personne qui ne prend que rarement la parole en public et qui se lie difficilement avec les autres par manque de participation aux discussions et évènements qui l’entourent. Non pas qu’elle n’en ait pas envie mais elle n’arrive pas à faire le premier pas ni même les suivants. Ainsi, elle se trouve souvent en retrait et a appris à se fondre dans le décor et à se contenter d’écouter ce qui se passait autour d’elle. Cependant, si on fait l’effort de la connaitre, elle se révèle être une jeune fille pleine de vie et d’enthousiasme, du moins c’était le cas avant la mort de sa sœur. Ce drame qui a touché sa famille l’a fait s’enfermer dans un mutisme encore plus profond et elle n’en est sortie que lorsqu’elle a entendu la rumeur d’une révolte. La détermination a alors remplacé la tristesse dans son cœur et lui a fixé un nouveau but qu’elle compte bien suivre. Cependant, elle a laissé passer quelques temps avant de partir afin de perfectionner ses tirs et son agilité ne souhaitant pas s’exposer en danger sans protection et étant de toute façon assez perfectionniste en général. Alors qu’elle a toujours considéré sa timidité comme un défaut, elle a apprit à s’en servir et à apprécier cette discrétion qui l’avait mise en marge et qui lui facilitait maintenant la vie lorsqu’elle voulait écouter sans qu’on fasse attention à elle. De par son éducation, elle se révèle droite et honnête même si elle ne considère pas qu’il faille toujours dire la vérité mais elle croit à la fidélité en amour et en amitié comme dans les idéaux. N’ayant que peu de gens à qui elle tient réellement si ce n’est sa famille, elle est assez solitaire et considère qu’elle n’a pas grand-chose à perdre. Pourtant sous cette carapace qu’elle s’est forgé, la jeune fille souriante et joyeuse est toujours là et elle pourrait finalement se révéler être une partenaire agréable dans une mission ou autre aventure. Enfin, elle n’a jamais tué et redoute d’avoir à le faire un jour même avec sa détermination à toutes épreuves. En effet, malgré une force de caractère qu’on ne peut que lui concéder, elle se trouve être très sensible et même si elle cache la plupart de ses sentiments, il en faut peu pour l’émouvoir ou la toucher, ce qui ne fait pas d’elle une personne totalement crédule pour autant. Elle a conscience que chacun cache ses défauts et ses ambitions du mieux qu’il peut et elle n’a d’ailleurs jamais révélé qu’elle cherchait les rebelles pour l’instant faute de confiance en ses diverses rencontres. Son petit péché mignon est la gourmandise, notamment pour le sucré, mais faute de moyen, elle la réprime autant que possible ; elle est également assez curieuse.

Physique : Linaewen est ce qu’on pourrait appeler une jeune fille séduisante du haut de sa petite taille. En effet, descendante des fées, elle mesure bien 30cm de moins que la moyenne humaine, ce qui ne l’empêche pas pour autant de présenter un corps ferme et harmonieux digne d’une femme. Un visage aux traits fins, des bras peu musclés mais gracieux, une petite poitrine ferme et pimpante, un ventre plat et des jambes galbés forment une silhouette agréable lorsqu’on la détaille de haut en bas. Par la pratique d’exercice quotidien, elle a développé agilité et souplesse qui sont ses points forts en cas de combats puisqu’elle ne peut compter sur la force physique. Une longue crinière rousse cascade jusqu’à ses hanches, ce qui pourrait la gêner lors d’une mauvaise rencontre c’est pourquoi elle les attache régulièrement en natte ou en queue de cheval. Cependant, ils constituent sa fierté et elle tient à les garder ainsi. Sa peau, diaphane, se teinte tout de même d’un léger hâle au soleil. Elle reste malgré tout très pâle et les taches de rousseur sur le haut de ses pommettes mettent seules de la couleur sur ses joues, ce qui ne l’empêche pas par ailleurs de devenir écarlate lorsqu’elle est gênée, n’ayant toujours pas réussi à contrôler cette réaction. Evidemment comme toute fée qui se respecte, elle porte une paire d’ailes translucides dans le dos qu’elle peut rétracter et qui lui permet de parcourir de faibles distances à des hauteurs raisonnables. Deux grands yeux verts émeraudes, souvent curieux le plus généralement pensifs, viennent éclairer son visage. Malgré sa timidité et sa discrétion, la couleur éclatante de ses cheveux la rend aisément repérable dans une foule et quand on cherche quelqu’un à prendre à parti lors d’une dispute publique, elle se retrouve souvent mise en avant de la scène bien malgré sa volonté et même si elle s’efforce de se fondre dans le paysage. Si on l’examine, on voit qu’elle porte généralement son arc et ses flèches dans son dos et ses fioles ainsi qu’un poignard à la ceinture, l’autre étant dissimulé dans sa botte gauche. En ce qui concerne les vêtements, elle ne se lasse pas de la simplicité et, malgré une préférence pour le blanc, porte généralement des vêtements plus sombres, ce qui ne compense pas sa couleur de cheveux toutefois… Si elle veut réellement passer inaperçue, elle a plus vite fait de mettre une capuche. Enfin, si l’examen est très attentif, on pourra remarquer un léger écart entre ses incisives supérieures et des petites rides au coin de ses yeux, signes de fous rires passés.

Particularités:
- Porte dans la nuque en bas à gauche le tatouage noir d’un papillon vu de profil, les ailes entrouvertes, mais rares sont ceux qui l'ont vu puisqu'il est souvent caché. Il est a noter que sa sœur portait le même en miroir à droite.
- Des ailes translucides qu’elle peut rétracter.

Equipement: Un arc d’une matière semblable à l’ébène et pourtant flexible avec des flèches diverses de la même matière qui sont « réputées incassables » par celui qui les lui a vendu, même si elle en doute très fortement. Un assortiment de micro-fioles en cuir noir imperméabilisé contenant des produits divers : toxiques, soporifiques, euphorisant, etc…dans lesquels elle plonge ses flèches. Un petit poignard dans sa gaine de cuir noir qui ne quitte jamais sa ceinture et son jumeau glissé dans l’une de ses bottes.

Biographie:
Elle avait longtemps retardé le moment de son départ mais elle le savait maintenant incontournable…Elle ne pourrait jamais évoluer en restant accroché à ce qu’elle connaissait, quelque rassurant que ce fut… Elle empoigna son sac d’un geste décidé et le passa sur son épaule. C’était une vieille besace en cuir marron, en bandoulière, qu’elle affectionnait particulièrement et qui contenait le strict minimum. Son regard se promena un instant sur tout ce qu’elle laissait derrière elle. Ne pas regretter ! Son choix était fait depuis le début après tout…La porte de sa chambre claqua une dernière fois alors qu’elle la rabattait d’un coup de pied distrait. Comme d’habitude, sa mère lui adressa un reproche d’un ton las, comme si elle savait pertinemment qu’il serait oublié avant même qu’elle ne l’ait totalement formulé. Mais ce matin là, elle eut soudain une bouffée d’amour pour sa génitrice et se hissa sur la pointe des pieds pour déposer un baiser sur la peau légèrement fripée de sa joue avant de lui sourire, essayant de cacher tant bien que mal la tristesse qui l’envahissait depuis qu’elle avait rassemblé son courage et ses affaires. Elle posa également un baiser sur la joue de son père qui leva à peine la tête de sa lecture et ébouriffa d’un geste tendre les cheveux de son cadet ce qui le fit grommeler au travers de son petit déjeuner. Voilà à quoi se résumaient ses adieux à sa famille… Elle sentit les larmes menacer de couler et, après une ample respiration, lança un « A ce soir ! » aussi guilleret que possible, après tout, c’était ce qu’elle disait tous les jours. Elle s’engouffra dehors aussi vite que possible et aussitôt la porte fermée derrière elle, sentit les larmes dévaler ses joues en torrent, y traçant des sillons froids que le vent gelait au passage.

Ses chaussures résonnèrent sur le pavé alors qu’elle commençait à courir sans vraiment savoir pourquoi… Sans doute le vent glacé sur sa peau nue lui faisait-il oublier le cri de son cœur, à moins qu’elle ne veuille s’éloigner le plus possible de ce foyer aimant par peur de céder à la tentation d’y retourner. Elle écouta les pas de sa course résonner dans les ruelles désertes à cette heure et le vent siffler à ses oreilles jusqu’à ce que son manque de souffle l’oblige à s’arrêter. Voilà, elle l’avait fait, jamais elle ne risquerait de blesser ceux qu’elle aimait, il valait mieux qu’elle parte. Alors qu’elle reprenait son souffle en fermant les yeux, le visage de sa mère s’imposa à elle. Quelle serait sa réaction lorsqu’elle comprendrait que ce mot posé sur le meuble lui était destiné ? Serait-elle effondrée ou comprendrait elle? Jamais ils ne l’auraient laissé partir elle le savait, lorsqu’elle rouvrit les yeux, une détermination farouche brillait dans son regard. Elle était déjà trop grande pour se soumettre aux exigences de l’empereur et de ses sbires, elle ne se laisserait pas réduire en esclavage sous prétexte que quelqu’un en avait décidé ainsi ! Elle se savait timide et discrète pourtant lorsque la rumeur d’une révolte s’était profilée à l’horizon, elle n’avait pas hésité, son cœur avait déjà rejoint les rangs de ceux qui se dresseraient contre l’empire. A nouveau un visage s’imposa à son esprit, cette fois ci il ressemblait beaucoup au sien en train de rire, les yeux pétillant. C’était sa sœur, elle était partie au service de l’empereur par un caprice du destin et avait été violée et laissée pour morte dans son palais avant que quelqu’un ne la découvre le surlendemain. Elle savait que ce genre de drame arrivait chaque jour, mais être directement touchée par la disparition de sa jumelle avait planté un couteau dans sa poitrine et la blessure n’avait pas encore cicatrisée, c’est pourquoi elle savait qu’elle irait rejoindre les rangs des rebelles. Elle leva les yeux vers le ciel qui commençait tout juste à voir le jour se lever, laissant le vent éparpiller ses mèches rousses.

Elle habitait Tyoseth depuis toute petite et avait toujours ressenti un attrait irrésistible pour le vent qui venait du large comme pour celui qui descendait de la forêt. Son affinité particulière avec cet élément l’avait conduit à développer un pouvoir d’illusion qui se révélait être encore très imparfait même si elle comptait bien le développer à force d’exercices. A coté de cela, sa mère lui avait transmis l’alchimie et lui avait appris à la manier avec patience et douceur par des exercices sur les feuilles et l’écorce souvent. En effet, sans doute par la présence du bois tout proche, les animaux de métamorphose des habitants étaient en général ceux qui peuplaient la forêt et elle n’échappait pas à la règle puisqu’elle avait vite intégré la peau d’une renarde rusée et silencieuse pour fouler de ses pattes les feuilles mortes des sous bois. Ainsi, elle affectionnait particulièrement les arbres et le bruit de la vie perpétuellement en mouvement même lorsqu’elle était sous sa forme humaine et se retrouvait donc souvent dans les bois pour s’exercer. De même, c’est cette proximité qui lui avait fait prendre un arc très tôt et commencer à s’entrainer à tirer, les cibles mouvantes que constituaient les feuilles volantes et les petits animaux étant un parfait entrainement pour la précision. Elle avait ainsi acquis une certaine adresse avec son arme fétiche, même si elle se révélait de ce fait assez médiocre pour ce qui était des combats rapprochés. C’est pourquoi son père lui avait offert deux poignards et divers mélanges qui ne la quitteraient plus. Elle avait donc recouvert ces petites armes de poison, ce qui les rendait dangereuses même maniées par quelqu’un qui ne les maitrisait pas parfaitement, et glissées à sa ceinture et dans sa botte gauche dans des gaines de cuir. Mais, si ses entrainements avaient amélioré sa condition physique, elle était toujours aussi discrète en société. En effet, contrairement à sa sœur qui avait toujours été de très bonne compagnie, elle avait toujours été plus silencieuse et timide, n’adressant que difficilement la parole aux autres enfants et rougissant facilement. C’est d’ailleurs pour cette raison que c’était sa sœur qui avait dû partir au palais et pas elle-même. Son enfance avait été heureuse ici, même si parfois le manque de moyens et leur condition d’esclave les avaient fait souffrir, sa famille s’en était plutôt bien tiré et ils avaient eu de quoi manger le plus souvent. Elle soupira en portant une main sous sa tunique au contact de sa poitrine recouverte d’une bande souple qui la maintenait, sentant l’argent qu’elle y avait glissé avec un certain soulagement. Elle savait bien qu’elle pourrait toujours se débrouiller avec des pierres et un petit tour de passe-passe mais elle y rechignait toujours. Cet argent elle l’avait gagné, en donnant une large part à se famille et économisant l’autre jour après jour.

Le vent lui apporta le bruissement des feuilles et les bruits de la ville qui commençait à s’éveiller. Il fallait qu’elle se dépêche, elle ne voulait pas risquer de se faire repérer par des gens qu’elle connaissait. Elle rabattit son capuchon sur ses cheveux que le soleil naissant rendait flamboyants, resserra la cape qui lui servait de manteau autour d’elle et se dirigea vers le port en essuyant d’un doigt ses larmes. Elle trouva rapidement un bateau qui quittait la ville pour rejoindre la cote la plus proche de la capitale et dès que les pièces eurent changées de main, le navire se mit en route pour l’inconnu. C’était là bas qu’elle aurait le plus de chance de trouver les rebelles et de s’allier à eux…Son cœur battait à ses tempes et ses cheveux dansaient dans le vent alors qu’ils prenaient de la vitesse, maintenant qu’elle avait agit, elle sentait la liberté l’envahir et un frisson d’excitation remonter sa nuque.
"Comment vous appelez vous jeune fille ? " Le marchand qui possédait le navire l’avait rejoint à la proue et bien qu’elle n’ait pas particulièrement envie de compagnie à l’instant, elle ne voulut pas paraitre malpolie et répondit dans un souffle.
" Ewilanne…Je m’appelle Ewilanne…" avant de compléter pour elle-même, *Nouvelle vie, me voilà…*


Animal : Un renard roux de la même couleur que ses cheveux la plupart du temps. L’animal est svelte et agile tout comme elle et possède un regard expressif et vif ainsi que des oreilles perpétuellement à l’affut d’un bruit. En hiver, elle se change en un renard blanc à la fourrure épaisse et duveteuse.
Spoiler:
 

Pouvoirs: Illusions/Invisibilité (Vent) ; Alchimie (Feu)

Lu et approuvé le règlement: Evidemment.. :mrblue:

Les 3 mots ont été envoyés au Conteur: Affirmatif !
Revenir en haut Aller en bas
Raën Meynor
Empereur de Sytrys
avatar

Masculin Nombre de messages : 124
Date d'inscription : 31/07/2009

Caractéristiques
Race: Vampire
Niveau:
975/975  (975/975)
Expérience:
50/50  (50/50)
MessageSujet: Re: Linaewen Wilwarin   Jeu 18 Fév - 16:37

Je valide la fiche, le conteur passera d'ici peu ^^

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Conteur
Maître Du Jeu
avatar

Masculin Nombre de messages : 306
Localisation : Derrière mon livre, ton histoire.
Date d'inscription : 13/02/2009

Caractéristiques
Race: Conteur (Meujeu)
Niveau:
1000/1000  (1000/1000)
Expérience:
50/50  (50/50)
MessageSujet: Re: Linaewen Wilwarin   Jeu 18 Fév - 16:40

    Il tourne les pages, l’air ailleurs, mélancolique. Depuis combien de temps es-t-il là ? Depuis combien de temps tourne-t-il les pages ? Il ne sait pas. Il ne sait plus. Il ne veut pas le savoir. Il est là. Assis. Sur son bureau. Il tourne les pages.

    Il est le Conteur.

    Un léger soupir s’échappe de ses lèvres. Les mots défilent sous ses yeux, ses mains tachées d’encre survolent le papier. Une histoire de Seigneur. Une histoire d’Empereur. Une histoire de rebelle. Une Histoire. C’est un beau début. L’idée est bonne. Dû moins l’espère-t-il. Bah de toute façon personne ne lira ce livre à part lui. Il est le gardien. Combien de pages a-t-il déjà écrit ? Il ne sait pas. Il ne sait plus.

    Histoire d’un jour. Histoire d’amour. Histoire d’aventure. Histoire d'une jeune fée. Oui, pourquoi pas. Une jeune fée. D’un geste absent, les yeux plongés dans son grimoire, il saisit sa plume. Des doigts légers et gracieux la plongent dans un petit encrier bleu. Tâche d’encre. Saleté. Obscure. Art. Imagination. Et maintenant ? Quelle suite pour cette jeune fille ? Il Réfléchit. Sa plume est suspendue dans les aires. Il va écrire l’Histoire. Il attend.

    Papier velours. Papier crépi. Papier chiffon. Papier d’argent. Papier. Source d’imagination. Source de vide. Source de liberté. Source de blanc. Il inspire, profondément. Laisser venir l’idée. Laisser venir l’art. Par quel acte commencer ? Par quelle phrase entamer ? Par quel mot débuter ? Son regard s’anime. Ses lèvres s’étirent. Réflexion. Pensée. Silence. Artiste.

    Ce n’est pas à lui à choisir. Il est le conteur. Il n’est pas le personnage. Tout Conteur le sait. C’est le personnage qui guide l’auteur. C’est le personnage qui emprunte sa propre voit. Alors montre-la moi jeune fille, montre-moi ton chemin. Guide-moi et j’écrirais ton histoire dans le grimoire de la vie. Ma plume est prête, mes doigts glissent, la feuille est vierge. Je t’attends.

    Il sourit. Le sablier vient d’être retourné. Le temps est compté. Enfin.

    Il est le Conteur.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Linaewen Wilwarin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Linaewen Wilwarin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Linaewen Chantdoiseau [Barde]
» Linaewen
» Linaewen Vanhilde
» Gri-Gri pour rêver
» aria origine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sytrys :: Administration :: Le Sanctuaire des héros :: Fiches validées-
Sauter vers: